Les chorégraphies urbaines de Wim Wenders

29 Mar

Trois ans après Rendez-vous à Palerme, fantaisie passée inaperçue sur nos écrans, Wim Wenders salue la grande Pina Bausch dans un documentaire au relief appréciable. Pina 3D ou un ballet résolument moderne.


© Neue Road Movies GmbH, photograph by Donata Wenders

 

Paris, Texas amorçait déjà de très beaux pas de danse à deux à l’aube des années 80. Son réalisateur, Wim Wenders célèbre aujourd’hui sa compatriote dans Pina 3D, un documentaire qui s’arrête sur les créations les plus percutantes de la chorégraphe allemande (Café Müller, Le sacre du printemps…) dans des mises en scènes urbaines, sublimées par la technologie. De jeunes danseurs reprennent les pièces en les installant dans les lieux marquants : sous un métro aérien, au bord d’une piscine… Le travail de Pina Bausch n’est jamais plus actuel que sous la caméra du cinéaste, traversé par les proches de cette danseuse énigmatique à la cigarette incandescente. On regrette simplement un choix douteux quant à l’intervention des personnes l’ayant côtoyée; celles-ci apparaissent à l’écran en fixant la caméra, sans jamais ouvrir la bouche, leur témoignage amené en voix-off. Cela ne retire rien à la force de cet hommage qui vient compléter le sensible documentaire d’Anne Linsel, Les rêves dansants, sorti l’an dernier. Un envol maitrisé.

 

Voir la bande-annonce

Laura Pertuy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :