Pagaille chez les Uderzo : L’affaire Bettencourt version BD

29 Mar

Nouvel épisode dans la série père vs. fille chez les Uderzo. Mademoiselle porte plainte contre X pour abus de faiblesse.

Albert Uderzo entouré d'Astérix et d'Obélix, © AFP


Pour la « sœur » d’Astérix, c’est évident, l’entourage de son cher papa est tout sauf bienveillant. « Je veux que la justice établisse que mes parents ont été victimes d’aigrefins qui ont pillé et brisé une famille » confie-t-elle au
Parisien du 29 mars. Vingt ans que Sylvie Uderzo (54 ans) travaillait pour les Éditions Albert-René. Elle en était devenu l’un des piliers. « Au lendemain de la grande fête que nous avions organisée pour ses 80 ans, en 2007, il a soudain pris ses distances. En décembre, il m’a licenciée pour faute lourde. Cette brutalité, ce côté procédurier ne lui ressemblaient pas. Une fois le choc passé, je me suis interrogée. Et j’ai constaté que son entourage, au fil des années, avait changé. »

Ça sent le poisson

En janvier 2009,  elle contestait la prise de contrôle par Hachette Livre des Éditions Albert-René, qui publient les albums d’Astérix. C’est le début de ce qu’elle appelle « la résistance ». Son père réagit mal, très mal face à cette annonce publiée dans le journal Le Monde : « Se voir accuser par sa propre fille, dans les colonnes du quotidien de référence, d’être un vieil homme manipulé et flatté dans sa cupidité insatiable par les gnomes de la finance, est assez indigne. »

Le papa du vaillant gaulois, le seul depuis la mort de Goscinny en 1977, est catégorique rappelle Rue89 : il est libre de faire ce que bon lui semble avec son bébé. Tant pis si sa fille grogne en le voyant racheté par un grand groupe. Cela fait maintenant plus de deux ans que père et fille sont en froid.

Rappel

– 1977 : Décès de René Goscinny0

-1979 : Fondation des Éditions Albert-René par Uderzo

– 2007 : Sylvie Uderzo se fait licencier des Éditions Albert-René.

– Décembre 2008 : Hachette Livre a racheté 60% des Éditions Albert-René à Albert Uderzo et à Anne Goscinny, la seule héritière de René Goscinny.

– 2010-2011 : Sylvie Uderzo vend « les derniers 40% des droits d’Astérix à l’éditeur Hachette Livre (groupe Lagardère) qui détient désormais la totalité des droits de la holding familiale pour les 33 tomes de la série, après avoir repris les parts d’Albert Uderzo (40%) et de la fille de René Goscinny (20%). » (Libération, le 29 mars 2011)

– Janvier 2011 : Le fisc réclame 203 000 euros à Albert Uderzo.

Sylvie Uderzo attend beaucoup de l’enquête judiciaire qu’elle vient d’initier. « Quand cette preuve sera faite, j’espère que mon père posera à nouveau ses yeux sur moi. Il a 84 ans, ma mère en a 78. Le temps passe. Je veux pouvoir les aimer tant qu’ils sont vivants. » (Parisien du 29 mars)

C.D.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :