Fukushima, comme si vous y étiez

3 Mai

Le tsunami et ses conséquences n’ont pas épargné l’industrie du jeu vidéo, qui accuse déjà des pertes considérables. Alors que de nombreux titres ont été repoussés ou annulés, un Japonais lançait il y a quelques semaines un mod pour le jeu à l’univers post-apocalyptique Fallout 3 : Fukushima Nuclear Plant. En recréant l’intérieur de la centrale et ses alentours; il suscitait au passage une vague d’indignation dans la communauté des joueurs…

© KOBJ

KOBJ, le jeune moddeur à l’origine de cette carte, semble être plus proche du parfait geek que de l’activiste politique. S’il avait précédemment modélisé pour ce même jeu la chemise sujette à controverse de l’ex-Premier ministre japonais Yukio Hatoyama, c’était entre diverses interventions plus courantes dans le monde du gaming, comme l’ajout de points d’exclamation au-dessus de la tête des soldats, en référence à Metal Gear, ou la possibilité d’incarner To-fu, l’un des personnages cachés de Resident Evil 2…

Dissensions

Derrière leur écran, les premiers joueurs à avoir pu déambuler en toute sérénité entre les ruines de la centrale de Fukushima s’étaient dans l’ensemble montrés enthousiastes. Les critiques ne portaient alors que sur la piètre qualité des textures, un gameplay défaillant (les radiations étaient jugées trop élevées, ce à quoi KOBJ allait remédier) et l’absence de scénario. Une seconde vague de commentaires allait bientôt déferler, reprochant à l’auteur de faire preuve d’un tel cynisme face aux événements secouant le Japon, le soupçonnant de vouloir bâtir sa réputation sur un désastre humanitaire.

© KOBJ

Se retrouvant malgré lui au centre d’une polémique qui commençait à virer au débat politique, KOBJ allait répondre, en quelques lignes et dans un anglais approximatif, qu’il n’avait en aucun cas créé cette carte pour tourner en dérision la catastrophe ayant frappé le Japon. Il regrettait simplement, comme nombre de ses compatriotes, le manque de transparence de la société Tepco, et sa gestion critiquable de la crise. La situation semblant rentrer dans l’ordre, il allait pouvoir retourner à ses modélisations de costumes, accessoires et autres étiquettes de bière

Si l’histoire pourrait passer pour anecdotique, elle révèle néanmoins qu’actualités et jeux vidéo sont encore considérés comme étant des domaines incompatibles. Si certaines productions ont effectivement de quoi susciter la méfiance, pour cause d’idéologie suspecte, d’autres tentent, avec plus ou moins de succès, de concilier les deux univers. C’est le cas des newsgames, ces jeux (pas toujours marrants, il faut bien le dire) traitant de sujets politiques et sociaux. Les plus curieux pourront jeter un œil à Newsgames : Journalism at Play, de Ian Bogost, Simon Ferrari et Bobby Schweitzer. Et devraient se faire une idée  ici et du type de réalisations dont on parle…

Pierre Gris

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :