Salon de Montrouge : Quand la banlieue installe les jeunes artistes contemporains

3 Mai

Que peut la banlieue quand il s’agit d’art contemporain face aux galeries et aux institutions parisiennes ? Encore une fois,  Montrouge relève le défi en présentant du 5 mai au 1er juin, un salon prospectif, séduisant et ambitieux. Très loin du mercantilisme de rigueur dans les foires.


Mathilde Guillemot, Josué Rauscher, Camille Roux, Daniel Otero Torres, Bérangère Hénin, Rosa Maria Unda Souki , etc. Ces noms ne vous disent rien ? Normal, ce sont tous des artistes « émergents » – moins de 35 ans et inconnus – qui exposent pour la première fois au Salon de Montrouge. Cette ville en a fait sa spécialité : depuis 1955, la municipalité organise et finance son salon d’art contemporain, et rivalise avec les lieux les plus prospectifs de la capitale – tout en se rendant accessible au plus grand nombre.

Défi lancé aux visiteurs par le 54ème salon de Montrouge en 2009 Courtesy du Salon de Montrouge

Art équitable

Cette année, sur 1800 candidats, 82 ont gagné le droit d’exposer sur la seule qualité de leur dossier d’inscription – sans passe-droit ni cooptation. Ce souci d’équité se retrouve pour les principaux médiums (dessin, peinture, sculpture, photographie et vidéo), tous également représentés. Les 3500m2 de la Fabrique, un espace industriel aux beaux volumes inondés de lumière naturelle, permet à chaque exposant de mettre en valeur sa production dans un mini-module individuel de 20m2.

Et, pour davantage de pédagogie, chaque artiste est « parrainé » par une personnalité siégeant au sein d’un collège critique, en charge de la rédaction du cartel qui introduit son travail.

Quand  Salon rime avec légitimation

D’une façon générale, pour assurer sa légitimité, le salon s’appuie sur des figures reconnues du monde l’art contemporain. Stéphane Corréard, attentif depuis plus de  20 ans à l’art émergeant, en est le commissaire artistique depuis 2009 avec un savoir-faire vraiment innovant tandis que Matali Crasset, designer française de renom international, en assure à nouveau la scénographie – délibérément low tech.

L’invité d’honneur n’est pas non plus un inconnu : déjà écrivain et critique d’art, voici  Jean Yves Jouannais, conférencier-performer, et commissaire d’exposition.

Voir l'interview de l'artiste en 3 questions 

Jean Yves Jouannais prêt à en découdre au 56ème Salon de Montrouge (affiche officielle) Courtesy de l’artiste

De même, le jury, présidé par Antoine de Galbert, directeur de la Maison Rouge   (fondation d’art contemporain parisienne), comprend des personnalités aussi éminentes que  Pierre Cornette de St Cyr, Président du Palais de Tokyo et célèbre commissaire priseur, ou Laurent Le Bon, directeur du Centre Pompidou-Metz.

Prestigieux débouchés

Nouveauté cette année, en forme de concession au marché : une vente aux enchères sera organisée à l’automne 2012 par la ville de Montrouge – mais au seul bénéfice des artistes exposés, précise-t-on.

Plus significatif : les lauréats des trois prix décernés seront automatiquement sélectionnés pour la biennale de la jeune création européenne, au mois de septembre, et bénéficieront en novembre d’une exposition personnelle au Palais de Tokyo, passage obligé pour la jeune création la plus pointue.

Dans un passé récent, le Salon de Montrouge a déjà servi de « rampe de lancement » à de nombreux artistes comme  Jean Michel Alberola, Carole Benzaken, Pierre Buraglio, ou l’année dernière encore, Farah Atassi

« The Zone »(2010) tableau de Farah Atassi, artiste révélée lors de l’édition 2010 du Salon - Courtesy Galerie Xippas

Avec le Mac/Val à Vitry sur Seine et l’ensemble des lieux d’Ile de France dédiés à l’art contemporain  du réseau Tram, le Salon de Montrouge est le seul aujourd’hui à conjuguer banlieue et art contemporain. Dans un souci d’excellence et de partage.

Bertrand Dommergue

Publicités

Une Réponse to “Salon de Montrouge : Quand la banlieue installe les jeunes artistes contemporains”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :