Archive | Art RSS feed for this section

Dossier : Sexe, mort et sacrilège (en 3D)

3 Mai

C’est le printemps, la température monte, l’actualité culturelle prend feu.


Tandis que la sortie de 3D Sex and Zen: Extreme Ecstasy, premier soft porn à voir en profondeur  déchaîne les libidos à Hong Kong,  Piss Christ, une photo du Christ plongé dans le sang et l’urine se fait défoncer à coups de marteau par des intégristes provençaux.

Pendant ce temps-là,  le Ministère de la Culture  annonce  l’inscription de la tauromachie au patrimoine culturel immatériel français. Et se fait encorner par les associations de défense des animaux.

Pourquoi tant de testostérones ?

Festival de Hyères : La France au top !

3 Mai

L'une des création de la styliste Léa Peckre, le 30 avril 2011, Festival de Hyères ©AFP

La française Léa Peckre (vingt-six ans) a décroché dimanche soir le Grand prix du festival de Hyères, rendez-vous international de la mode et de la photographie.

Diplômée de La Cambre, grande école de mode luxembourgeoise, la jeune styliste a su séduire le jury de cette 26e édition (présidé par le couturier Raf Simons) grâce à une collection originale, reflet de l’atmosphère singulière… des cimetières. Pas très glamour. Et pourtant ! Faites de broderies, de voiles noirs et de paillettes, ses créations cuivrés et gris pastels ont fait l’unanimité. Le lugubre n’est en effet pas du goût de la créatrice. Les lieux dédiés aux morts l’attirent avant tout pour leur naturel, pour la distance qui les sépare du monde technologique.

Léa Peckre succède ainsi à la belge Alexandra Verschueren, dont les tenues s’inspirent de l’origami.

Autre bonne nouvelle pour la mode française, Céline Méteil, 32 ans remporte le Prix du public ainsi qu’une jolie somme d’argent (10 000 euros) pour la soutenir dans ses futurs investissements professionnels. Le blanc et l’ivoire dominaient l’ensemble de sa collection, remarquée pour l’emploi d’une matière peu exploitée : le jaconas, une fine étoffe en coton, à mi-chemin entre la mousseline et la percale.

Pour connaître l’ensemble des résultats, rendez-vous juste ici.

C. D.

Severini à l’Orangerie : un futuriste pas si avant-gardiste

3 Mai

La grande rétrospective consacrée par le Musée de l’Orangerie au peintre italien Gino Severini (1883-1966) révèle les autres facettes d’un peintre connu pour être un fer de lance du mouvement futuriste. Mais expose aussi les faiblesses d’une œuvre somme toute très datée.

Lire la suite

Salon de Montrouge : Quand la banlieue installe les jeunes artistes contemporains

3 Mai

Que peut la banlieue quand il s’agit d’art contemporain face aux galeries et aux institutions parisiennes ? Encore une fois,  Montrouge relève le défi en présentant du 5 mai au 1er juin, un salon prospectif, séduisant et ambitieux. Très loin du mercantilisme de rigueur dans les foires.

Lire la suite

Quand un critique devient artiste : Jean-Yves Jouannais soumis à la question

3 Mai

Trois questions à Jean-Yves Jouannais, invité d’honneur du 56e Salon d’art contemporain de Montrouge (92), du 5 mai au 1er juin.

Lire la suite

« Paris en toutes lettres », au cœur de l’actu

3 Mai

Des banquets littéraires, des bals, des cabarets, des lectures relais, croisées et musicales, des concerts… Du 5 au 8 mai, « Paris en toutes lettres » célèbre la littérature sous toutes ses formes, en intérieur et en plein air. Au cœur de cette troisième édition un thème en prise avec l’actualité : « les écrivains qui s’inquiètent du monde ». Petit tour de piste des rendez-vous où l’auteur use de sa plume pour exprimer son point de vue sur la société qui l’entoure.

Lire la suite

« Des lettres et des peintres » : Quand le pinceau devient plume

3 Mai

"Des lettres et des peintres", affiche ©Musée des lettres et manuscrits

Du 29 avril au 28 août, découvrez l’exposition « Des lettres et des peintres »  au Musée des lettres et manuscrits.

Lire la suite

Piss Christ vandalisé : Bûcher des Vanités du XXIe siècle ?

3 Mai

Le saccage de Piss Christ, photographie d’Andres Serrano exposée à Avignon, ravive le débat sur les extrémismes religieux qui ont poussé à la destruction des œuvres d’art à travers l’histoire. Nos intégristes n’ont rien inventé …

Lire la suite

« Geroni-Momo » : Portrait de Mohamed Merhari

30 Avr

Ce titi de Casa, organisateur du Boul’vard, festival indé de Casablanca, oeuvre depuis plus de 15 ans dans une ombre de plus en plus portée par la jeunesse marocaine. Il vient de recevoir, à Londres, le prix du meilleur entrepreneur de spectacle de l’année. Lire la suite

Expos, faites-moi peur !

29 Mar
Extrait du film Nosferatu (1922) F.W. Murnau ©DR

Notre fascination pour les sujets tabous a toujours existé mais depuis quelques temps, les expositions consacrées aux mystères et à l’effroi, se multiplient dans la capitale.  Coïncidence ou écho à l’actualité ? Tous cannibales, Peurs sur la ville, Vaudou en sont la preuve : au premier abord, ces manifestations donnent des frissons.

Dans l’exposition Tous cannibales, va-t-on voir les chairs à vif ? Les photo-montages de Patrick Chauvel, dans Peurs sur la ville, sont-elles prémonitoires ? Les statuettes Vaudou de la fondation Cartier nous protègeront-elles ou nous jetteront-elles un mauvais sort ? Autant de questions qui font se presser le public devant ces œuvres intrigantes.

Mais les artistes cherchent-t-ils vraiment à provoquer l’angoisse auprès des visiteurs ? Ne s’agirait-il pas plutôt de susciter de nouvelles interrogations afin de dépasser les clichés liés aux peurs universelles ?

Et vous, serez-vous capable de voir au-delà des apparences ?

%d blogueurs aiment cette page :